Bertrand Meunier
  • Séries
  • Commandes
  • Livres
  • BIO
  • CONTACT
  • Né en 1965 à Nevers

     

    Le travail de Bertrand Meunier se construit selon une méthode proche d’une démarche cinématographique.
    Etude de terrain de longue haleine,  puis scénarisation d’une série d’images et construction en séquences. Se dégageant de l’information brute, il assume une intention subjective, souvent onirique.
    A la fin des années 90, il s’intéresse au monde industriel chinois. Cette recherche, finalisée dans «Erased», fait l’objet de plusieurs voyages, répartis sur une décennie. Les restructurations étatiques du monde ouvrier et sa désintégration se révèlent dans un univers charbonneux et tourmenté.

    En 2003, il entame, toujours avec la même démarche, une série consacrée au Pakistan. Au départ, la volonté de se pencher sur l’un des points de bascule du monde contemporain. Il en explore les franges et en traduit les tensions.

    Pendant quatre ans, il applique sa démarche documentaire à un événement intime, la maladie de son père, et réalise «L’homme éloigné».

    En 2009, une résidence à Sète déclenche le désir de travailler sur la France. Plusieurs années sont alors nécessaires pour parcourir, région par région, un terrain singulier et construire un regard critique. Fasciné par les territoires en crise, Bertrand s’interroge sur leur devenir et le nôtre.

     

    2014 : Invité en résidence par l’Institut français de Jakarta pour poursuivre son travail sur les mégapoles asiatiques, il y expose la série «Hub Side Down» à la galerie Salihara.
    2009 – 2013 : Résidences en France pour le projet «Je suis d’ici». Bertrand Meunier a été accueilli à Sète, Vierzon, dans La Somme, en Alsace, PACA, dans les Hautes-Landes, à Paris (18ème et 19ème arrondissement). Il est également accueilli en résidence à Clermont-Ferrand sur invitation du centre de la photographie, L’Hôtel Fontfreyde.
    2011 : Exposition de la série «Hub Side Down» à la galerie La Petite Poule Noire (Paris)
    2008 : Exposition de la série «Paysans ordinaires» et «Erased» au musée de la photographie à Chalon-sur-Saône
    2007 : Lauréat du prix Niépce pour l’ensemble de son travail sur la Chine
    2005-2009 : Acquisitions d’oeuvres de la série «Erased» par le Fond national d’art contemporain, par la Bibliothèque nationale de France et le musée de la photographie de Chalons-sur-Saône
    2005 : Parution du livre Le Sang de la Chine, en collaboration avec Pierre Haski, éditions Grasset, Paris. Prix international des Médias et Prix Joseph Kessel.
    2001 : Lauréat du prix Leica Oskar-Barnack pour son travail sur la Chine industrielle
    1994 : Il met un terme à une carrière dans l’escalade de haut niveau et la haute montagne. Premiers voyages en Asie et rencontre avec la Chine.