Pas de photographie sans lumière(s) : restauration du château de Voltaire

Patrick Tourneboeuf

Festival Émoi Photographique
Musée des Beaux-Arts d’Angoulême
Jusqu’au 5 mai 2019

Fascinée par la lumière des esprits, engagée dans une quête incessante d’ondes empathiques, Flore-Aël Surun devait fatalement se frotter aux étincelles du chamanisme et goûter aux ensorcellements des danses entre mondes réels et mondes irréels où le Mudang (le chamane en Corée du Sud) communique avec dix mille esprits. Au-delà de l’hyper visualité du spectacle des transes lors des rituels, la photographe se penche sur le miroir de l’invisible et s’interroge sur l’envers du décor, le « monde des esprits » auquel le chamane a accès.

> Voir la série